Humans of Colybride – Marine

« En tant que coloc [de Cyril et César], c’était très chouette parce qu’on a eu la chance de voir le projet évoluer, de voir ce que les gens ne voient pas forcement : vos plaquettes, vos rires pendant vos réunions, le stress avant les rendez-vous et les appels téléphoniques, vos joies et vos déceptions à mesure que le projet grandissait. J’ai adoré suivre votre travail pas à pas, presque de l’intérieur. Avec Juliette et Guillaume [autres colocs] on prenait beaucoup de plaisir à faire les apéros dînatoires pour fêter les grandes étapes du projet. On a ainsi célébré ensemble la création de l’association, le soutien de notre école vis-à-vis à votre initiative ou encore votre premier sponsor. C’était notre manière à nous de vous montrer qu’on trouvait ce que vous faisiez génial et qu’il fallait continuer ! D’un autre côté, je ne dirais pas que c’est stressant mais c’est vrai que dès que vous partiez en rendez-vous on pensait à vous, dès que vous en sortiez on voulait tout de suite savoir si c’était bon ou pas, je pense qu’on se sentait indirectement impliqués dans votre projet. »

Si comme Marine tu souhaites poser avec ton super t-shirt Colybride​, viens faire un petit tour sur notre campagne de crowdfunding : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/colybride-pedale-jusqu-au-baikal

Les drapeaux du Baïkal

 L’année prochaine, nous traverserons pas moins de 21 pays à la force de nos jambes. Si tu les reconnais tous, tu es invité à les découvrir avec nous !

La voiture balai du Baïkal : Enguerrand et Martin

Ils ne pédaleront pas avec nous jusqu’au Baïkal mais ces deux divines créatures vous exposant leurs musculatures saillantes seront assurément de l’aventure. Géniteurs et papas poules de Colybride depuis ses débuts, Enguerrand et Martin formeront notre équipe France. Nous les avons Uberisé afin qu’ils puissent travailler sans pédaler. Leur est confié en notre absence le secrétariat, la banque et le studio Colybride.
Leurs agendas ne leur permettent pas de se libérer un an et pourtant, ils s’investissent dans ce projet comme s’ils prenaient le départ à nos côtés.
MERCI LES COPAINS

Le peloton du Baïkal : César

Dernier membre mais pas des moindres, surnommé affectueusement ColyBoss par le reste de l’équipe, j’ai nommé César ! Barou(x)deur au grand coeur, il s’abreuve autant de bières que des écrits de Pierre Rabhi. Pour ce qui est de la pitance ? Un brin difficile il ne sera pleinement convaincu qu’avec un sachet de Bonbons 🍭 ! Notre brave Lillois, et fier de l’être, est aussi intrépide que Mike Horn. Prochainement un voyage à dos de Lamas ? On n’en serait pas surpris 🐏

Le peloton du Baïkal : Olivier

 Plus barbu que chevelu, il pense arriver au Baïkal avant tout le monde grâce à l’aérodynamisme que lui procure sa calvitie précoce, c’est Mouloud ! Enfin, Olivier pour une poignée d’irréductibles. Avec lui, aucun soucis à nous faire pour les bêtes sauvages, ses ronflements les effraient toutes ! Grand lecteur de Stéphane Hessel, il nous promet de longues nuits à refaire le monde au coin du feu et nous avons hâte.

 C’est son anniversaire aujourd’hui ! Et si vous en profitiez pour lui laisser un petit mot doux ?

Le peloton du Baïkal : Cyril

Aujourd’hui, Abdel Fatah Al Cycy !
Grand admirateur de Napoléon, il rêve de conquérir la taïga russe à bicyclette. Cuisinier au grand coeur, maître absolu dans l’art de la cascade à vélo, seul les réveils aux aurores effraient ce militaire reconverti en businessman engagé.

🚧HELP : notre responsable entreprise est encore en quête de partenaires souhaitant financer notre initiative ! Partagez le mot